Demain nous serons des millions à descendre dans la rue.

Voilà le paradoxe : les manifestations prévues pour demain, dans des milliers de villes de par le monde, constituent une bonne nouvelle sur le plan du changement climatique—chose très rare— ; mais personne ou presque n’est au courant.

 

Je participe à la marche mondiale pour le climat du 21 sep-tembre et je contribue à en faire la plus grande manifestation de l’Histoire, afin que notre demande d’action immédiate pour le climat ne soit plus ignorée.

Organisées par les membres d’Avaaz, ces manifestations apporte-ront la preuve que nous sommes des millions à exiger des politiques qu’ils cessent de nous prendre pour des cons. Nous sommes des millions à avoir compris que si nos soi-disant “leaders” s’obstinent à faire l’autruche, ce sont nos petits-enfants qui périront.

La date de “la plus grande manifestation de l’Histoire” a été choisi afin de passer un message aux participants au Sommet sur le changement climatique convoqué par le Secrétaire général de l’ONU à New York le 23 septembre :

Le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, Ban Ki-moon, a invité les dirigeants mondiaux – représentants des gouvernements, du monde de la finance, des entreprises et de la société civile – au Sommet sur le climat qui se tiendra le 23 septembre prochain, pour donner un nouvel élan à la lutte contre les changements climatiques. Il leur a demandé d’y annoncer des mesures audacieuses visant à réduire les émissions, à renforcer la résistance aux changements climatiques et à mobiliser les volontés politiques en vue de parvenir à un accord juridique significatif en 2015. Le Sommet sur le climat offre aux dirigeants une occasion unique de défendre une vision ambitieuse qui, associée à des actions concrètes, permettra de parvenir à un accord mondial d’envergure en 2015.

Il est impossible de surestimer l’importance de ce Sommet, qui a pour rôle de “préparer” la Conférence de Paris en décembre 2015 : en clair, Paris sera la vitrine, mais le vrai travail sera accompli à New York… ou ne le sera pas.

D’où le besoin impératif pour nous d’être présents dans les rues, non seulement celles de New York mais partout dans le monde, et de rappeler aux politiques et aux industriels que nous les surveillons, que l’heure est aux grandes décisions difficiles, que nous n’accepte-rons pas qu’ils continuent de faire semblant de prendre les choses au sérieux.

Que doivent-ils faire pour être convaincants ? C’est simple : il faut tuer une grosse vache sacrée. S’il y a une décision qui à elle seule résume, conditionne et symbolise l’échelle du changement qui s’impose, c’est bien celle de laisser toutes les réserves de pétrole et de gaz là où elles sont : dans la terre.

Nous serons probablement quelques dizaines de manifestants demain à La Roche, mais il y en aura des centaines et des milliers ailleurs en France, en Europe, en Asie, en Afrique, aux Amériques…  Ensemble, si nous voulons, nous pouvons le faire.

 

One thought on “Demain nous serons des millions à descendre dans la rue.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *