Géo-ingénierie : le nouveau débat

Le débat public change de terrain : dorénavant, il sera axé sur la géo-ingénierie, dont les techniques et les dangers sont mal connus. Il est temps de se renseigner.

Le 29 avril dernier, le Collège des Transitions Sociétales de  l’Ecole des Mines de Nantes a organisé une conférence-débat sur la géo-ingénierie. La journée fut animée par Olivier BOUCHER, Directeur de recherche au CNRS et Benoît de GUILLEBON, Directeur de l’APESA, autour de la question :

Géo-ingénierie : faudra t-il en arriver là ?

Vous trouverez ici le rapport final, et ici les diapos. S’il est vrai que, sans les commentaires du conférencier, les diapos sont d’un intérêt limité, le rapport est excellent. Il couvre bien tous les aspects du sujet, allant des techniques les plus folles aux questions d’éthique, sans mâcher ses mots :

Enfin toute recherche dans ce domaine doit s’accompagner d’un engagement du public avec information sur les limites et les risques de ces technologies afin d’éviter qu’elles ne soient perçues comme des solutions miracles, prétexte à ne rien faire en matière d’atténuation et d’adaptation. La réflexion sur la géo-ingénierie ne doit en effet pas faire oublier que le meilleur moyen de lutter contre de le changement climatique reste de réduire nos émissions à la source en réduisant nos consommations d’énergie et en développant des énergies décarbonées.

Si vous n’avez pas le courage de plonger dans le livre de Clive Hamilton, “Les apprentis sorciers du climat” (voir ici), ce rapport d’une quinzaine de pages vous fournira de quoi apprécier l’importance du débat.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *